Guinée/altercation à la marche funèbre : le président de l’UFDG rejette en bloc les arguments du général Baffoé

Guinéealtercation à la marche funèbre  le président de l'UFDG rejette en bloc les arguments de général Baffoé

 Le président de l’UFDG (l’Union des forces démocratiques de Guinée) a rejeté ce jeudi 07 novembre sur l’esplanade du stade du 28 septembre de Conakry les arguments posés par le général Ansoumane Baffoé Camara directeur général de la police après les altérations entre les membres du FNDC et les forces de l’ordre pendant la marche funèbre du lundi 04 novembre 2019.

Pour le chef de file de l’opposition guinéenne le comble dans tout ça, c’est un tel argument venant de la hiérarchie « le comble du ridicule, c’est quand j’ai entendu un haut responsable de la police dire que c’est le vent qui a orienté les bombes lacrymogènes dans le cimetière et aux alentours de la mosquée de Bambeto », riposte Cellou Dalein Diallo.

Pour des précisions, l’opposant du régime en place avance « Ils sont venus ramasser et confisquer toutes les caisses qui avaient à transporter nos camarades. Elles sont confisquées à la CMIS N° 1 de Cameroun. Les agents des forces de sécurité sont devenus inhumains. Dans notre culture, la mort réconcilie les hommes. Tout le monde vient compatir à la douleur de la famille éplorée. Mais pour eux, la mort est une source de violence », martel-il.

Aux dires du chef de file de l’opposition Elhadj Cellou Dalein Diallo, le président de la République de Guinée a perdu le sens de la raison compte tenu de son âge.

Mansaré Naby Moussa pour madaliouradio 628-820-256

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.