Guinée: Célébration des vingt (20) ans du statut de Rome, le crime d’agression vers son adaptation à la CPI

Guinée: Célébration des vingt (20) ans du statut de Rome, le crime d'agression vers son adaptation à la CPI

Pour la célébration de ce vingtième anniversaire du statut de Rome ce mardi 17 juillet 2018, le crime d’agression a été au cœur des débats pour enfin donner les compétences requises à la cour pénale internationale de juger ce crime comme tel. Cette annonce a été faite en conférence de presse ce mardi par la coalition Guinéenne pour la CPI (Cour Pénale Internationale).


Guinée: Célébration des vingt (20) ans du statut de Rome, le crime d'agression vers son adaptation à la CPI1

‹‹ il faut le rappeler jusque-là, la cour pénale internationale n’avait pas obtenue le nombre de signatures des partis Etats lui permettant d’avoir les compétences de juger les crimes d’agression. Il fallait 30 Etats partis pour que la CPI puisse l’adopter. A date, elle a obtenue, six (6) signatures, donc d’ici fin décembre le crime d’agression sera inclus parmi les compétences de la CPI ›› nous confit Maitre Hamidou Barry président de la coalition.

Poursuivant, Maitre Barry souligne que depuis l’adoption du statut de Rome en 1998 quelques crimes ont été relevés de la compétence de la cour pénale ‹‹ il est important de souligner que lorsque le statut de Rome a été adopté en 1998, l’article 05 aliéna 1 dudit statut a déterminé les crimes relevant de la compétence de la cour à savoir: le crime de génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et le crime d’agression ›› annonce-t-il.

Guinée: Célébration des vingt (20) ans du statut de Rome, le crime d'agression vers son adaptation à la CPI2
Pour l’adaptation du crime d’agression à la CPI, trois critères ont été révoqué par les acteurs des Droits de l’Homme ‹‹ aux fins du présent Statut, on entend par crime d’agression la planification, la préparation, le lancement ou l’exécution par une personne effectivement en mesure de contrôler l’action politique ou militaire d’un Etat, d’un acte d’agression qui, par sa nature, sa gravité et son ampleur, constitue une violation manifeste de la charte des Nations Unies ››précise Maitre Hamidou Barry.

Pour rappel, c’est lors de la 23ème session CPI/ONG  tenue à la Haye du 14 au 18 mai 2018 que la cour a recommandé aux ONG de célébrer les vingt (20) ans du statut de Rome. La célébration débute ce mardi 17 juillet 2018 et s’étends jusqu’au 31 décembre 2018.

Mansaré Naby Moussa pour Madaliouradio

(+224) 666-144-250.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.