Guinée: Conakry, clôture des sixièmes journées OHADA

Guinée: Conakry, clôture des sixièmes journées OHADA

Les rideaux sont tombés ce vendredi 13 juillet 2018 à l’hôtel riviera Royal sis dans la commune de kaloum sur les sixièmes journées OHADA ( l’organisation pour l’harmonisation en Afrique des droits des affaires) organisées par la commission nationale OHADA avec le soutien de l’organisation internationale de la francophonie pour trouver des solutions sur le recouvrement efficace des créances.

Durant trois jours de travail et d’échange, les professionnels du droit ont revues les procédures simplifiées de la créance afin de trouver des solutions rapides à travers lesquelles le créancier pourrait facilement entrer en possession de sa créance.

indique Monsieur Pierre Lamah président de la commission Nationale OHADA

‹‹ au-cours de ces trois journées nous avons passés en revue les procédures simplifiées par lesquelles un créancier peut entrer rapidement en possession de sa créance, vous savez la problématique du paiement des créances se pose avec acuité dans l’espace OHADA ›› indique Monsieur Pierre Lamah président de la commission Nationale OHADA.

Cette procédure étant peut connue en Guinée, Monsieur Lamah invite les professionnels du droit à son application à la rigueur ‹‹ nous nous attendons à ce que les professionnels du droit, les magistrats, les avocats, les banquiers, puissent mieux appliquer ce droit. C’est pourquoi ils sont formés et s’ils l’appliquent très bien, c’est dans l’intérêt des justiciables. Mais aussi dans l’intérêt du Pays ›› précise-t-il.
Thérèse Bética enseignante et consultante en droit des affaires quant

Thérèse Bética enseignante et consultante en droit des affaires quant à elle, souhaite que les recommandations émises soient insérées et appliquées ‹‹ j’ose espérer que les  dites recommandations soient réinséré. Par exemple la formule exécutoire qui vaut réquisition dans l’article 29 de l’acte uniforme portant procédure simplifiée de recouvrement de créance mais qui n’ait jamais le cas. La force publique ne veut pas accompagner les justiciers de la justice. Et cela crée beaucoup de problème pratique›› évoque

Cette rencontre a ainsi permis un renforcement des capacités des professionnels du droit pour une meilleure application des procédures avancées.


Mansaré Naby Moussa pour Madaliouradio
666-144-250

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.