Guinée: Conakry, le Ministre du Budget justifie la hausse du prix du carburant à l’Assemblée Générale du RPG Arc-en-ciel

e Ministre du Budget Monsieur Ismaël Dioubaté

La hausse du prix du carburant en Guinée a été l’un des thèmes débattus ce samedi 14 juillet 2018 à  l’Assemblée Générale hebdomadaire du RPG Arc-en-ciel le parti au pouvoir. Tenu au QG du parti sis à l’aéroport camps carrefour sous la présidence de l’honorable Mohamed Lamine kamissoko membre du bureau politique national et député uninominal de la Commune de Matam, cette rencontre a connu la présence de plusieurs Ministres et anciens Ministres du parti qui ont intervenus sur la problématique du prix du carburant en République de Guinée.

Ainsi présent, le Ministre du Budget Monsieur Ismaël Dioubaté est revenu de nouveau sur les motifs de l’augmentation du prix du carburant à la pompe avec des explications économiques ‹‹ déjà là où je vous parle, le prix du carburant varie entre 75 dollars et 78 dollars le baril à l’internationale. Pendant ce temps, le prix du carburant à Bamako fait 700 FCFA. Si tu convertis cela en Franc Guinéen, tu as 11.500 GNF. Le prix en Côte d’ivoire est 698 FCFA, tu convertis ici tu as 10.700 GNF. Tout le carburant que nous importons en sortant les divises de la nation, ce carburant est vendus au Mali, en Sierra-Leone, en Côte d’ivoire et au Sénégal. Rien que pour les six mois, la Guinée a perdu sur le carburant 765 milliards de GNF ››explique-t-il.

Guinée: Conakry, le Ministre du Budget justifie la hausse du prix du carburant à l’Assemblée Générale du RPG Arc-en-ciel

Poursuivant son intervention, Monsieur Dioubaté évoque que le combat mené par l’inter centrale syndicale USTG-CNTG est loin d’être contre l’augmentation du prix du carburant ‹‹ les syndicats sont de très bonne foie, ils sont patriotes, ils comprennent parfaitement la situation guinéenne et ils ne sont pas contre l’augmentation du prix du carburant, je sais qu’on va s’entendre, il y’a eu une incompréhension dû au temps ››évoque-t-il.

La question reste à savoir si l’Inter centrale syndicale CNTG-USTG et les Forces sociales vont accepter de céder face aux précisions qu’apporte le Ministre du Budget tandis que ces deux camps viennent de s’unir les forces et menacent de lancer une marche verte sur toute l’étendue du territoire nationale à partir de la semaine prochaine si le gouvernement ne change pas sa décision.

Mansaré Naby Moussa pour Madaliouradio

666-144-250.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.