Guinée, crise socio-politique: Bah Oury déplore l’attitude des autorités de ne pas avoir un itinéraire en concertation avec le FNDC

Bah Oury déplore l’attitude des autorités de ne pas avoir un itinéraire en concertation avec le FNDC

Le changement d’itinéraire de la manifestation du FNDC de ce jeudi 14 novembre par les autorités locales des zones concernées ne laisse pas indifférent le président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD).


Dans son intervention, bah Oury se dit choqué des tiraillements sur le changement d’itinéraire de la part des autorités au lieu de prioriser la sécurité des manifestants. Il déplore l’attitude des autorités « je suis un peu navré de constater qu’il y a des tiraillements par rapport aux itinéraires, parce que ce qui est le plus important s’est d’assurer la sécurité des manifestants et que les choses se passent dans ce qu’on demande pour qui que ce soit et c’est la raison pour laquelle je déplore l’attitude des autorités qui jusqu’à la dernière minute n’ont pas permis à avoir un itinéraire en concertation avec le FNDC », explique le président de l’UDD.


Bah Oury déplore l’attitude des autorités de ne pas avoir un itinéraire en concertation avec le FNDC  1

Poursuivant, le président de l’Union pour la démocratie et le développement précise que la manifestation de ce jeudi est de lancer un message au président de la République pour qu’il renonce à son projet de changement de constitution, de libérer les détenus politiques et d’honorer les morts « des gens montent pour indiquer leur volonté de ne pas voir le projet constitutionnel prospéré. C’est pour lancer un message au président de la République de renoncer à cela, demander la libération de tous les détenus politiques, honorer les morts, et engager la Guinée dans un processus d’alternance démocratique concerté et apaisé », a-t-il précisé.


Monsieur Bah exprime son souhait qu’il n’y ait aucun prétexte de violence et que le pays a eu suffisamment de victime. Il espère que les autorités feront preuve de responsabilité « personnellement, je ne souhaite pas qu’un prétexte soit utilisé pour qu’il ait des violences au détriment des plus faibles et des plus nombreux. On a eu suffisamment des personnes blessées, tuées et mortes pour en rajouter davantage. C’est la raison pour laquelle j’espère que les autorités feront preuve de responsabilité et de retenus dans les circonstances particulières de l’histoire de notre pays », s’exprime Bah Oury.

De Conakry Naby Moussa Mansaré pour madaliouradio

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.