Guinée: Education, l’appel du mot d’ordre de grève lancé par le SLECG est suivi largement dans la Commune de Matoto

Guinée: Education, l’appel du mot d’ordre de grève lancé par le SLECG est suivi largement dans la Commune de Matoto

L’appel du mot d’ordre grève lancé par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée   »SLECG » est largement suivi ce lundi 08 Octobre dans la commune de Matoto.

Du lycée Léopold Sédar Senghor de Yimbaya en passant par  le collège Yaguine et Fodé jusqu’au Lycée Ahmed Sékou Touré le constat reste le même. Sur les lieux, c’est la rénovation des écoles qui influence cette deuxième semaine scolaire 2018-2019, quelques enseignants présents et la quasi-totalité des salles sont vides.

Au lycée Léopold Sédar Senghor sur deux classes réunies seulement 15 élèves ont répondu à l’appel

 

Au lycée Léopold Sédar Senghor sur deux classes réunies seulement 15 élèves ont répondu à l’appel « nous avons eu à regrouper  les élèves par classe, au niveau de la terminale expérimentale sur les deux classes, on a reçu que 15 élèves ce matin-là. L’effectif total, c’est  au autour de 167 élèves.  Environs 82 à 83 élèves par classe. Mais avec les deux classes réunies, on a reçu 15 élèves. Au niveau de la 11ème  année sciences Mathématiques, là on a reçu 19 élèves sur un effectif de 191.  Au niveau des classes de 12ème année, nous avons la 12ème  année sciences mathématiques, là on a formé trois salles » a annoncé  le proviseur du lycée Balla Diarra proviseur du lycée.

Du côté du Collège Yaguine et Fodé sur 22 enseignants programmés, 16 ont répondu à l’appel « ce matin, il y’a 22 groupes pédagogiques programmés. 22 enseignants programmés dont quatre femmes. Et, sur les 22 enseignants, on a reçu que 16. Par rapport aux élèves,  il y’a 1.810 programmés mais je n’ai que reçu 57 élèves aujourd’hui » précise Alécaut Doré principal du collège.
Pour Monsieur Alécaut Doré, ce faible taux d'absence s’explique par le fait que son établissement se trouve en rénovation

 

 
Pour Monsieur Alécaut Doré, ce faible taux d’absence s’explique par le fait que son établissement se trouve en rénovation « dans un premier temps mon école est en rénovation, les travaux tendent vers la fin, parce que toutes les salles d’ailleurs du bloc A sont déjà carrelés. On n’est en train de mettre les tables bancs dans les salles de classe et je crois dans 48h le bloc B sera doté  de  tables bancs » explique-t-il.
Concernant la présence des nouveaux enseignants dans les établissements publics, l’information sur le terrain indique que cela s’explique par le besoin d’enseignants dans ces écoles publiques.
 Mansaré Naby Moussa depuis Conakry pour Madaliouradio +224 666-144-250

 

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.