Guinée : Kindia, flambé de prix des bétails au marché à la veille de la fête Aïd El Kebir, appelée fête de Tabaski

Guinée : Kindia, flambé de prix des bétails au marché à la veille de la fête Aïd El Kebir, appelée fête de Tabaski

Les fidèles musulmans s’apprêtent à célébrer l’Aïd El Kebir, appelée fête de Tabaski ou « la fête de mouton ». A quelques jours de cette fête, les bétails et les petits ruminants coûtent cher au marché de Kindia. Les prix des  petits ruminants varient entre 800.000, 1.500.000 et 2.000.000 GNF malgré leurs abondances sur le marché. Les clients sont rares.

Les bétails et les petits ruminants connaissent une hausse des prix à l’approche de la fête de tabaski.  Le Park de bétail est inondé des ovins, des caprins et des bovins. Mais les clients sont rares « ici se remplit, mais jusqu’à présent les gens sont curieux à cause du prix. Les moutons sont chers. Il y a pour un million, un million deux cent mille. On peut trouver également  de tout petit dont le prix varie entre 350.000 et 450.000 GNF jusqu’à 850.000 GNF. Vous voyez cette année, il n’y a que des gros moutons. C’est différent de l’année dernière. Il y a des bœufs encore. Toutes les variétés sont là » explique Mamadouba Sylla président de l’association des vendeurs des petits ruminants de Kindia.


Guinée : Kindia, flambé de prix des bétails au marché à la veille de la fête Aïd El Kebir, appelée fête de Tabaski 1

Poursuivant il ajoute « Cependant, cela risque de nous inquiéter parce que le Park ne fait que se remplir. Les villageois qui prennent les bétails  en campagne pour les envoyer en ville  font des frais. Si à leur tour ils nous donnent pour revendre, tout cela va entraîner la hausse des prix. Je demande quand même aux clients de venir. Ensuite je sollicite auprès des autorités de nous construire un Park moderne.  Nous sommes installés dans la boue » se lamante Mamadouba Sylla.

Mohamed Diané, client parle de son inquiétude et de son constat sur le marché « les béliers sont extrêmement chers. Je me demande comment aborder les vendeurs de bétail. Tout ce que tu demandes est cher. Un bélier est vendu de un million deux cent francs guinéens à un million cinq cent mille francs guinéens. En ce qui concerne les bœufs aussi  ça va dans l’ordre de trois à quatre millions.  Vous voyez jusqu’à présent on ne se comprend pas avec les vendeurs. On a du fil à retordre ».

Il est à rappeler que la fête de Tabaski, c’est la plus grande fête en Islam. Elle marque la fin du pèlerinage. Et, c’est le dixième jour du dernier mois lunaire. Il est demandé à chaque musulman qui en a les moyens d’immoler un mouton bien portant pour rechercher la grâce divine. Donc, il est très important d’immoler cette bête ce jour-là. Puisque les biens que celui qui arrive à immoler cette bête obtient sont immenses et incalculables.

De Kindia Amadou bailo batouala Diallo (00224)628516796.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.