Guinée, Kindia : le coordinateur par intérim du FNDC  brise le silence en exigeant la libération des siens

Guinée, Kindia : le coordinateur par intérim du FNDC brise le silence en exigeant la libération des siens

Guinée, Kindia : le coordinateur par intérim du FNDC  brise le silence en exigeant la libération des siens

Suite à l’emprisonnement du coordinateur du FNDC Kindia et quatre de ses camarades sans procès, le bureau du front national pour la défense de la constitution antenne Kindia a animé un point de presse ce mercredi 20 novembre 2019 au siège de l’UFR dans le quartier Féréfou dans la commune urbaine de Kindia.

L’objectif de cette rencontre est d’informer l’opinion nationale et internationale sur la détention illégale de leurs membres qui croupissent toujours en prison, mais aussi exiger  purement et simplement leur  libération.

Guinée, Kindia : le coordinateur par intérim du FNDC  brise le silence en exigeant la libération des siens 1

Alors que les membres du FNDC et le coordinateur arrêtés depuis le 14 novembre dernier séjournent toujours à la maison centrale de Kindia suite à leur mobilisation pour manifester contre la modification de la constitution et un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé, Kemo Mali Fofana, le coordinateur par intérim du FNDC antenne Kindia a brisé le silence pour se faire entendre ce mercredi à travers un point de presse. Dans son discours il déclare « le FNDC Kindia a été surpris de l’arrestation de leur  coordinateur régional Alseny Farinta Camara ainsi que quatre autres membres actifs notamment Moussa Sanoh, Boubacar Diallo, Thierno Saïd Ly et Thierno Oumar Barry depuis le 14 novembre dernier et qui séjournent tous à la maison centrale de Kindia. Cette arrestation est arbitraire, illégale et ciblée »  a dit Kemo Mali Fofana.

Le coordinateur par intérim, dénonce le manque de volonté des autorités à organiser rapidement le procès de leur camarade de lutte et réitère leur engagement à s’opposer fermement contre toute manœuvre machiavélique de modification de la constitution « le FNDC Kindia constate avec amertume et regret que les autorités à tous les niveaux affichent un manque de volonté à organiser le plus rapidement possible un procès digne de nom pour en fin libéré nos camarades qui doivent nous rejoindre pour continuer le combat. Ces démarches antiques et moyennes âgées de ces imposteurs et gangsters ne nous feront pas dérouter dans notre combat qui consiste à s’opposer même dans la mosquée contre tout discours et toutes manifestations qui  feraient passer ce projet suicidaire et machiavélique », dit-il. 

Selon Kemo Mali Fofana, l’état de santé du coordinateur reste fragile par peur d’être empoisonné et l’un de ses camarades est malade en prison. Il prend en témoin l’opinion nationale et internationale et exige la libération des siens « le coordinateur refuse de déguster son repas au risque de n’est pas être empoisonné. Nous signons et persistons puisque ces mangés passent dans les mains des gardes pénitentiaires qui sont pourtant gérés depuis le sommet. Ce qui rend aujourd’hui l’état de santé du coordinateur fragile et Moussa Sanoh étant asthmatique à passer toute la nuit dernière entrain de vomir. Kindia prend l’opinion nationale et internationale en témoin et exige sans condition la libération de ses camarades détenus juste à cause des t-shirts », persiste le coordinateur par intérim.
Reste à savoir si le message tombera dans des bonnes oreilles.
Abdoulaye Keïta  pour  madaliouradio.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.