Guinée, Kindia, les Forces Sociales de Guinée expriment leur désapprobation à l’augmentation du prix de carburant à la pompe

Guinée, Kindia, les Forces Sociales de Guinée  expriment leur désapprobation à l’augmentation du prix de carburant à la pompe

La Société Civile de Kindia avec les citoyens engagés autour des Forces Sociales de Guinée sont sorties ce lundi 16 juillet 2018  pour une deuxième fois exprimer leur désapprobation suite à l’augmentation illégale du prix de carburant à la pompe par le gouvernement guinéen. Cette marche pacifique s’est déroulée en présence des forces de sécurités qui n’a enregistré aucun incident.

C’est ce lundi 16 juillet 2018 que les Forces Sociales Guinée à travers la cellule de Kindia se sont donné rendez-vous à la gare routière pour le départ de la manifestation. Avec le slogan 8000 c’est bon, les manifestants ont marché pour exprimer leur désapprobation à l’endroit du Gouvernement. L’itinéraire a été suivi de la gare routière en passant par la bicigui, le grand marché, la maison des jeune et le palais de la justice pour atteindre la place des martyrs qui constitue le point d’arrivé. Aucun incident n’a été signalé.

Moussa Mara porte-parole du mouvement

Moussa Mara porte-parole du mouvement félicite les participants tout en les demandant de continuer le combat jusqu’à la baisse du prix du carburant à 8000GNF : « je tiens à remercier tous ceux  qui sont venus et ont va continuer à se battre. C’est vrai qu’il n’y a pas eu autant   de monde. Mais je sais que le message a passé. C’est ce qui est vraiment important. Je sais qu’il nous ont vus et entendus. Mobilisons-nous davantage au sein de nos quartiers, des foyers, à  la maison avec nos amis. La lutte continue même pas seulement ici, mais à la maison partout où nous sommes. Donnons-nous la  main, 8 000fg c’est bon ! » s’exprime Moussa Mara devant le public manifestant.
   
Pour sa part, Kémo Mali Fofana activiste du mouvement
Pour sa part, Kémo Mali Fofana activiste du mouvement appel non seulement la jeunesse à ouvrir les yeux sur ce qui se passe  dans le pays mais aussi  dénonce la mauvaise gestion des ressources minières « En effet ; il y a lieu de préciser que la jeunesse guinéenne ne doit plus fermer  les yeux. Nous devons être une jeunesse participative, une jeunesse du troisième millénaire, une jeunesse qui a la maitrise parfaite de tout ce qui se passe dans notre pays. Je pense que nous n’avons pas les yeux fermés. Nous savons tous que la Guinée est considérée comme un scandale géologique. Mais au de-là  de ça, notre pays était considéré comme deuxième pays exportateur de la bauxite sur le plan mondial. Aujourd’hui nous avons occupé la première place. Nous avons dépassé même Australie. Alors que même les américains pour aller en Australie il leur faut un visa. Et nous nous  sommes en Guinée, pour avoir même le petit pain, il faut faire la démagogie » a-t-il dit.

Monsieur Fofana annonce que plusieurs jeunes diplômés au chômage sont en quête d’emploi et les diplômâtes achètent moins chère le carburant que les citoyens: « Je vous informe, 8 millions de jeunes sont en quête d’emploi en Guinée. On les appels les chômeurs. Sur les 12 millions d’habitants, il y a 8 millions de chômeurs. Si encore on vient augmenter le prix du carburant  sans consulter les forces sociales pour qu’elles puissent expliquer notre difficulté. Pourquoi les ambassadeurs achètent  à  8.500 GNF le carburant et que nous les citoyens à 10.000 GNF ».

Mamadama Camara domiciliaire  au quartier Tafory

Mamadama Camara domiciliaire  au quartier Tafory inquiète, plaide le gouvernement à revoir le prix du carburant à la baisse : « suite à cette augmentation du prix du carburant, nous femmes nous sommes entrains de plaider afin qu’on diminué ces prix parce que les prix d’achat sur le marché sont devenus cher. Tout ce que tu devrais acheter à 1000fg est aujourd’hui acheté à 1500 GNF. Ce qui était à 2000 GNF est également acheté  à 3000 GNF. Le transport de Tafory en ville marché, de Conakry à Kindia, le transport est fixé, on ne peut pas supporter.  Ce que nous demandons au gouvernement c’est d’aider les femmes, la population afin que le prix du carburant soit réduit à la baisse. Cela peut faire avancer nos enfants, puisque si l’essence coûte cher, à  l’ouverture prochaine des classes nos enfants ne pourront pas aller à l’école. Cela trouvera qu’on ne pourra pas supporter le prix du petit déjeuner et le transport des enfants».

Par ailleurs, il faut préciser que les boutiques et les magasins sont restés fermer. A l’hôpital régional c’est le service minimum qui est assuré. Les taxis moto et quelques véhicules étaient en circulation.


Chérif Keita pour Madaliouradio 

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.