Guinée/Santé:  »70% du matériel dans nos hôpitaux sont vétustes » selon la commission santé des Honorables députés

Guinée/Santé:  »70% du matériel dans nos hôpitaux sont vétustes » selon la commission santé des Honorables députés

Après la visite des infrastructures sanitaires dans les quatre régions naturelles ainsi que les cinq communes de la capitale, les honorables députés de la commission santé, regroupés dans une structure appelée  »Search For Common Ground » ont tenu une conférence de presse ce vendredi 14 septembre 2018 pour faire le bilan de la visite des infrastructures sanitaires.   

Du 22 juillet au 02 août 2018, 13 députés, 12 assistants techniques et 4 représentants du ministère de la santé  ont profité de leur vacance pour sillonner 51 infrastructures sanitaires allant des postes de santé, des centres de santé, des hôpitaux préfectoraux, des hôpitaux régionaux, le centre hospitalo-universitaire,  et l’hôpital sino-guinéen de Conakry. 

l’honorable Ben Youssouf Keïta

 

Selon l’honorable ben Youssouf  Keita président de la commission santé, le constat de cette visite dans les hôpitaux est alarment vu la vétusté des infrastructures << nous avons constaté, au cours de la visite il y a du chemin à faire dans le domaine de la santé. Le constat général n’est pas satisfaisant car des infrastructures hospitalières datent de la période coloniale. 70% du matériel utilisé dans nos hôpitaux sont vétustes. En commençant par la première infrastructure sanitaire en Guinée qui est Ignence Deen, construite en 1901 et rénovée une seule fois en 1974 est  aujourd’hui totalement vétuste >>déplore l’honorable Ben Youssouf Keïta.

Du côté de l’hôpital de Donka, c’est le camp Boiro qui assume la responsabilité << à l’hôpital Donka, en ce moment où je vous parle, les malades sont au camp Boiro. Ce camp est transformé à un hôpital temporaire. Et, un camp militaire ne peut pas être un centre hospitalier. En plus les conditions sont difficiles >> dit-il.
Dans le pays, l’unique hôpital du pays qui pour les citoyens répond aux normes est aussi touché par un manque de matériel adéquat << sino-guinéen, je dirais tantôt c’est l’unique infrastructure hospitalière qu’on a dans ce pays qui répond aux normes.  Mais malgré tout, il y’a un manque de matériel.  Le cas le plus frappant c’est par exemple le scanner. Le scanner qui s’y trouve est de deux barres tandis qu’il faut 62 barres. Il y a un manque criard d’équipement >>précise-t-il.   
Autre constat alarment, les centres médicaux communautaires sont transformés en des hôpitaux préfectoraux, c’est le cas de Flamboyant << quand nous prenons les centres médicaux communautaires appelés (CMC), nous avons Flamboyant, qui était conçu pour un  simple centre de santé. Aujourd’hui, il joue pratiquement le rôle d’un hôpital préfectoral à cause de la fréquentation de la population et à cause de la qualification du personnel qui y travaille >>évoque le président de la commission.
Au dire de l’honorable Ben Youssouf Keita, le ministère de la santé à un Budget infime qui s’élève à 8,2%. 
 
Mansaré Naby moussa depuis Conakry pour Madaliouradio +224 666-144-250

 

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.