La Guinée dans l’optique de produire et en vendre de l’électricité aux Sociétés Minières

Produire de l’électricité en quantité et en vendre aux sociétés minières est l’option prise par le Ministère en charge de l’énergie. Cela en vue d’encourager l’industrialisation du pays. Le sujet était ce vendredi 13 juillet 2018 au centre d’un échange entre le Ministère de l’Energie et les Sociétés Minières.



Le Ministre Cheick Taliby Sylla explique l’option par le souci d’amélioration des revenus miniers dans le pays : « l’exportation de la bauxite nous fait perdre d’une façon générale le plus-value. Et cette transformation minière de la bauxite ou du fer ne peut pas se passer sans beaucoup d’énergie. C’est pourquoi nous avons compris à travers toutes les questions qui ont été posée à travers les échanges que nous avons eu. Les miniers sont engagés avec tous les avantages de la production énergétique du complexe Souapiti et Kaléta et toutes les autres productions. Les lignes de transports sont en cours de construction vers les zones bauxitiques de Fria, Boffa et le couloir de Boké. Ces lignes-là vont contribuer à transporter de l’énergie propre dans ces zones afin de mieux desservir les miniers pour que le coût de la tonne de mine puisse être compétitif sur le marché international. Ce qui peut permettre à la Guinée d’avoir beaucoup plus de revenu qui permettront de construire d’autres ouvrages hydro-électriques et améliorer les conditions de vie des populations ».


Le député Kalemodou Yansané qui a pris part à la rencontre a salué l’option prise par le Ministère de l’énergie. Pour lui, la production et la vente de l’énergie aux sociétés minières permettront de protéger l’environnement et les voix routières du pays « les miniers ont un souci qui est celui d’avoir de l’énergie à bon prix et aussi celui de la qualité. Une énergie garantie. Actuellement, ils produisent leur propre énergie entre 17 et 21 ceinte le Kilowattheure. Une fois les travaux des barrages hydrauliques achevés, l’énergie va être de l’ordre 7 centime à 11 centime. Donc, cela va baisser le coût de production de leur bauxite pour l’alumine. Nous aussi, on n’a estimé qu’avec l’énergie hydraulique qui est une énergie propre, nous allons non seulement sauvegarder l’environnement par ce qu’on ne va plus travailler avec du gasoil mais on va sauvegarder aussi les routes par ce qu’avec tous ces camions citernes qui défilent entre ici et la SAG et entre ici et la SMB détruisent la route. Non seulement nous allons produire l’énergie de très bon marché, nous allons préserver l’environnement en ne tournant pas les groupes avec l’énergie thermique. C’est ça l’avantage ».

Au terme de ses projets gros hydroélectrique structuré (Amaria, Souapiti et Kaléta) la Guinée aura assez d’énergie pour se satisfaire et satisfaire la demande en énergie dans la sous-région dit-on. 

Mamadou Aliou Barry pour Madaliouradio

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.