Quand les coordinations régionales se retrouvent à une cérémonie communautaire de la Basse Côte à Kindia

Quand les coordinations régionales se retrouvent à une cérémonie communautaire de la Basse Côte à Kindia

Une cérémonie communautaire de prière et d’imploration de Dieu a eu lieu ce dimanche 17 novembre 2019 dans la grande mosquée de Tafory à Kindia. Ont pris part, Elhadj Sékhouna Soumah le kountigui de la Basse Guinée, Elhadj Ousmane Baldé dit sans lois de la coordination hali-poular, Elhadj Mamadou Saliou Camara, le grand iman de la grande mosquée Fayçal, les représentants des autres coordinations régionales et plusieurs dignitaires religieuses.

L’objectif de cette cérémonie communautaire de la Basse côte est de prôner, la paix, la quiétude et la cohésion sociale entre les Guinéens.


Elhadj Ousmane Baldé dit sans lois de la coordination hali-poular

Prenant la parole, Elhadj Ousmane Baldé dit sans lois de la coordination hali-poular insiste sur l’Union « nous musulmans réunis ici aujourd’hui, moi, je ne peux pas faire une distinction entre nous. Notre union, c’est à vie. Je suis très content de cette cérémonie. Au nom de la coordination « Hali-poular », je dis merci à vous la communauté de la Basse Guinée. Faisons en sorte que notre pays avance, que la paix règne, la solidarité et la cohésion sociale. Pour éviter le débordement dans notre pays, il ne faut pas qu’on écoute les ont dit. Je dis bien seul notre union peut nous envoyer sur le chemin du développement social. Toutes les quatre régions présentent ici, il ne faut pas qu’on regarde la politique. La politique, c’est diviser pour régner. Si on n’est pas uni, tout le temps, il y aura des quenelles entre nous », a-t-il insisté.

Poursuivant, Elhadj Ousmane Baldé confie sa communauté Hali-Poular « Nous communauté « Hali-poular  » nous nous confions à vous parce que tout ce qui se passe, c’est devant nous tous et rien n’est caché. Que Dieu fasse qu’on ne soit pas divisé »dit-il.

Elhadj Sékhouna Soumah

Elhadj Sékhouna Soumah quant à lui à commencer par rappeler l’objectif de la cérémonie avant d’entamer le pourquoi le choix de Kindia pour une première fois « au nom des quatre régions de la Guinée et au nom de mon bureau exécutif, c’est nous qui avons décidé de venir faire cette cérémonie à Kindia. Pourquoi Kindia ? D’abord, parce que les soussous tirent leur origine ici. Ensuite, grâce à la Basse Guinée que la Guinée a eu son indépendance. C’est pourquoi j’ai réuni tout ce monde afin d’implorer Dieu au nom de la démocratie pour que la paix règne dans notre pays. Celui qui dit que la Basse Guinée n’est pas unie, il vous a menti par ce que la Basse Guinée est unie. Je vais vous dire une chose, on ne peut pas maintenant amadouer la Basse Guinée » par ce que le chameau a vu son ombre ». Je vous remercie tous », précise le Kountigui.
Le Kountingui met en garde les détracteurs qui parlent sur la désunion de la Basse côte « d’aucuns pensent que cette cérémonie est un vent politique. Cela n’est pas vrai. Quelqu’un ne peut pas venir parler de la politique dans un lieu de culte. Ceux qui se trouvent dans les bureaux et qui mangent les deniers publics, ce sont eux qui veulent semer de la pagaille en Basse Guinée. En parlant, ils doivent beaucoup faire attention sinon je vais leur répondre. Si vous parlez, je vais vous répondre… » met en garde Elhadj Sékhouna Soumah.
Il est à rappeler que le grand imam de la mosquée Fayçal de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara, dans son intervention aussi a prôné la paix et la cohésion sociale.
À retenir que la prochaine étape sera Boké, le 15 décembre prochain.
Cherif Keita correspondant régional de madaliouradio depuis Kindia.
À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez toute l'actualité directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.